Essentiel

Experts-comptables : les clefs pour appréhender la rémunération des VRP

Rémunération

Véritable allié d’une stratégie commerciale performante, l’expert-comptable accompagne les dirigeants dans le déploiement des modes de rémunération des VRP.

Essentiel

Parce qu’il n’est pas un salarié comme les autres, un Vendeur, Représentant, Placier (VRP) bénéficie d’un mode de rémunération singulier. Ses revenus sont principalement constitués de commissions sur ventes négociées avec l’employeur. Il peut prétendre à une rémunération minimum garantie sous forme d’avance sur salaire. Si elles offrent de la flexibilité et s’adaptent à la performance des entreprises, les rétributions des VRP sont plus sophistiquées. C’est pourquoi l’accompagnement d’un expert-comptable est nécessaire dans la mise en place d’une rémunération juste et cohérente en amont de la signature d’un contrat de travail.

Poser les bonnes questions à l’employeur

Par son rôle de conseil, l’expert-comptable aide l’employeur à se poser les bonnes questions :

  • Quel statut faut-il choisir ? VRP exclusif ou VRP multicartes ?
  • Quel taux de commission appliquer au regard du volume moyen de ventes et des objectifs des ventes ?
  • Faut-il mettre en place des primes ?
  • Faut-il intégrer les frais professionnels aux commissions ?

Rémunération spécifique

Une fois cet état des lieux établi, l’expert-comptable est en mesure de proposer le mode de rémunération le plus approprié. Soit un salarie fixe, au minimum 520 fois le SMIC horaire par trimestre ou soit salaire basé sur des commissions en % des ventes. Si lors d’un trimestre un VRP monocarte ne peut atteindre la rémunération minimale garantie grâce à ses commissions, l’employeur lui versera alors un complément de revenu. Ce dernier pourra néanmoins être récupéré par l’employeur les trimestres suivants si les commissions générées par le VRP le permettent. Une disposition possible uniquement sur les trois trimestres suivant le trimestre lors duquel un employeur a versé un complément de revenu. A noter que cette disposition n’est pas applicable aux VRP multicartes.

Charges sociales, santé et prévoyance

L’expert-comptable s’assure par ailleurs de la bonne distribution des charges sociales, de la santé et de la prévoyance des VRP parce qu’ils dépendent d’une convention collective spécifique et non de celles des sociétés pour lesquelles ils travaillent. Les VRP sont soumis à des règles de cotisations différentes. Ils doivent cependant tous bénéficier d’une couverture santé obligatoire.

  • Avec l’accord de l’employé, les charges sociales du VRP sont calculées après un abattement de 30 % plafonné à 7 600 euros par an et par employeur. Pour cela, l’employeur devra fournir des justificatifs indiquant que le VRP supporte des frais professionnels. À noter que les VRP multicartes devront adhérer à la CCVRP et non aux caisses traditionnelles.
  • La prévoyance du VRP sera différente qu’il soit cadre, ou non. Dans le premier cas, les cotisations seront obligatoires (voir Quelle rémunération choisir), mais dans le second, elles ne seront obligatoires que si les revenus dépassent la tranche A de la Sécurité Sociale, soit 3 428 euros. Quant aux cotisations retraite, il est possible de cotiser auprès de Malakoff Humanis pour tous les VRP.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre accompagnement ? Contactez-nous
Donnez-nous votre avis sur le site en moins d’1min !
Oui Non